Les Autorités canadiennes en valeurs mobilières (ACVM) traitent les crypto-actifs dans le cadre réglementaire

Avis 21-327

Les Autorités canadiennes en valeurs mobilières (ACVM) ont récemment Publié Avis 21-327 – «Conseils sur l’application de la législation sur les valeurs mobilières aux entités facilitant la négociation d’actifs cryptographiques».

Le titre peut être une bouchée, mais l’objectif est simple – Éduquer les plates-formes de négociation et le public, de même, sur la façon dont la réglementation des valeurs mobilières se rapporte à leurs activités.

À des fins d’éducation, il peut être plus facile de comprendre les cas dans lesquels les lois sur les valeurs mobilières NE s’appliquent PAS, plutôt que les nombreux cas dans lesquels ils le font. Le CSA indique ce qui suit:

«Les plates-formes ne seraient généralement pas soumises à la législation sur les valeurs mobilières si chacun des éléments suivants s’appliquait:

  • l’actif cryptographique sous-jacent lui-même n’est pas un titre ou un dérivé; et
  • le contrat ou l’instrument d’achat, de vente ou de livraison d’un actif cryptographique
  • entraîne une obligation de livrer immédiatement l’actif cryptographique, et
  • est réglé par la livraison immédiate de l’actif cryptographique à l’utilisateur de la plate-forme conformément à la pratique commerciale typique de la plate-forme. “

Comme il ressort des points ci-dessus, il n’y a vraiment pas beaucoup de cas dans lesquels l’activité basée sur une bourse ne relève pas du champ d’application des lois sur les valeurs mobilières existantes..

Que ce soit en raison d’une mauvaise compréhension de la réglementation actuelle ou d’un mépris intentionnel, de nombreuses bourses actives au Canada enfreignent actuellement divers règlements fondés sur les valeurs mobilières. Pour les utilisateurs de ces bourses, et les entreprises elles-mêmes, les ACVM font de leur mieux pour clarifier la manière dont la réglementation en valeurs mobilières s’applique exactement à leurs activités. Pour ceux qui sont inquiets ou simplement curieux de cette application, assurez-vous de lire la notice ICI.

Étouffer une industrie?

Alors que certains peuvent considérer l’avis comme une tactique de peur, cherchant à étouffer une industrie en croissance rapide, les ACVM font leur part pour étouffer cette notion. L’organisation veut que le public sache qu’il soutient effectivement la croissance technologique et sa propre adaptation au temps.

L’ASC prend le temps de clôturer son avis avec la déclaration suivante,

«Nous saluons l’innovation et reconnaissons que les nouvelles entreprises fintech peuvent ne pas s’intégrer parfaitement dans le cadre existant. Le bac à sable réglementaire de la CSA est une initiative de la CSA visant à soutenir les entreprises de technologie financière qui cherchent à offrir des produits, des services et des applications novateurs au Canada. Il permet aux entreprises de s’inscrire et / ou d’obtenir une dispense des exigences du droit des valeurs mobilières, dans le cadre d’un processus plus rapide et plus flexible que par le biais d’une application standard, afin de tester leurs produits, services et applications sur le marché canadien, généralement sur une durée limitée. base.

Plusieurs entreprises qui ont des entreprises ou des projets qui impliquent des actifs cryptographiques ont été enregistrées ou ont obtenu une dispense des exigences de la loi sur les valeurs mobilières »

Jouer dans le bac à sable

Alors que de nombreux acteurs du secteur peuvent jouer selon leurs propres règles, diverses entreprises se sont manifestées pour tenter de travailler avec les régulateurs. La liste suivante comprend ceux qui ont, jusqu’à présent, été admis dans le bac à sable CSA susmentionné, obtenant certaines exemptions aux lois existantes..


  • Réseau ZED Inc.
  • TokenGX Inc.
  • Majestic Asset Management LLC
  • Investissement Rivemont Inc.
  • Culture 3iQ.
  • Token Funder Inc.
  • Ross Smith Asset Management ULC
  • First Block Capital Inc.
  • Impak Finance Inc.
  • Angel List LLC et AngelList Advisors LLC

Objectif stratégique 6

La publication de l’avis 21-327 n’est pas une surprise. Le CSA est depuis longtemps au courant des progrès réalisés dans le monde de la blockchain; À tel point que l’ASC a spécifiquement distingué l’industrie dans son dernier plan d’affaires publié..

Publié à la mi-2019, ce plan d’affaires aborde divers objectifs stratégiques dans un délai de 3 ans. La sixième place était leur intention de «répondre aux problèmes de réglementation émergents liés à la technologie».

Sur les 4 initiatives comprenant «l’objectif stratégique 6», 3 concernent les crypto-actifs et leur place dans la réglementation des valeurs mobilières. Ces 3 initiatives sont les suivantes:

  • Proposer un régime réglementaire pour les plateformes de trading d’actifs cryptographiques
  • Tenez compte des exigences de garde relatives aux crypto-actifs
  • Tenez compte de la levée de fonds et des problèmes qui peuvent être propres aux aspects des titres basés sur la blockchain

Le CSA résume la rationalité derrière cette focalisation accrue sur les technologies blockchain et DLT en déclarant,

«Le DLT a le potentiel de transformer le paysage du secteur financier. Les crypto-actifs sont probablement l’application la plus connue et la plus répandue de la blockchain. Les ACVM envisagera d’éventuels changements pour adapter le cadre réglementaire actuel afin de relever les défis uniques posés par les crypto-actifs qui relèvent de la compétence des ACVM. Cet objectif stratégique consiste à (i) identifier les problèmes de réglementation émergents liés à la technologie qui nécessitent une action réglementaire ou une clarification, et (ii) développer une réponse réglementaire adaptée et efficace pour les problèmes importants identifiés. »

Cette position, en plus de la plus récente décrite dans l’avis 21-327 ci-dessus, est positive pour le secteur naissant de la blockchain, car le CSA reconnaît clairement les besoins uniques et est prêt à adapter son approche de la réglementation. Pour lire le plan d’affaires dans son intégralité, assurez-vous de lire attentivement le document suivant.

Plan d’activités de l’ASC – 2019-2022

Autorités canadiennes en valeurs mobilières (ACVM)

Le Autorités canadiennes en valeurs mobilières (ACVM) est auto-décrite comme une «organisation parapluie». Les lois canadiennes sur les valeurs mobilières étant appliquées au niveau provincial, les ACVM jouent le rôle de médiateur, chargé d’unifier les divers organismes de réglementation à l’échelle nationale..

L’organisation énumère l’ensemble de ses initiatives comme fournissant,

  • Protection des investisseurs
  • Favoriser des marchés équitables et transparents
  • Viser une réduction du risque système

Les opérations de l’ASC sont supervisées par un comité de professionnels, chacun représentant un territoire ou une province respectif.

Dans d’autres nouvelles

Le Canada n’est pas le seul pays à essayer de déterminer la meilleure façon de servir et de réglementer les FinTech. Bien qu’il soit encore un moyen jeune de génération de capital, le financement participatif en actions a quelques années d’avance sur les efforts basés sur la blockchain. Peut-être que l’examen des actions passées visant à réglementer le financement participatif en Amérique du Nord éclairera la façon dont les nouvelles technologies telles que le DLT et la blockchain seront traitées.

Financement participatif en actions en Amérique du Nord

Mike Owergreen Administrator
Sorry! The Author has not filled his profile.
follow me
Like this post? Please share to your friends:
Adblock
detector
map