Peter Hofmann, le PDG de Custodigit – Série d’entretiens

Peter Hofmann, PDG de Custodigit, une joint-venture entre Swisscom et Sygnum offrant une solution de conservation de qualité investisseur destinée aux établissements financiers réglementés.

Peter est également membre du conseil d’administration de Metaco SA et mentor à Londres & Les partenaires. Il a occupé un autre poste de direction dans le secteur des services financiers pour des entreprises comme Cap Gemini, KPMG, IBM, PostFinance et plusieurs startups auparavant..

Il a une longue expérience dans l’interception entre les services financiers, la technologie et l’innovation dans différents rôles.

Custodigit a été fondée par Swisscom et Sygnum en 2018. Pourriez-vous commencer par détailler qui sont Swisscom et Sygnum? 

Swisscom SA est l’un des principaux opérateurs de télécommunications en Suisse, dont le siège est situé à Berne. 51% de Swisscom appartient au gouvernement suisse. Swisscom soutient activement l’espace fintech en Suisse et estime que le secteur financier changera considérablement au cours des 10 prochaines années en raison de l’émergence de modèles économiques perturbateurs dans les start-up fintech. Swisscom est convaincu qu’à l’avenir, le secteur financier dépendra fortement de l’utilisation de l’intelligence artificielle en combinaison avec la technologie blockchain. Swisscom détient 75% de Custodigit.

Sygnum est la première banque d’actifs numériques réglementée au monde, basée en Suisse et à Singapour et opérant dans le monde entier. Sygnum a reçu sa licence bancaire suisse en septembre 2019 et la banque permet à ses clients d’investir dans des actifs numériques de manière sûre et pratique en toute confiance. Les services fournis par Sygnum incluent la garde de qualité institutionnelle construite par Custodigit, avec une passerelle d’actifs numériques fiat, le courtage, des services bancaires B2B et des prêts lombard. Le 18 septembre 2019, les premières transactions clients de Sygnum ont été enregistrées publiquement sur les deux blockchains les plus importantes, Bitcoin et Ethereum..

Vous êtes Senior Manager chez Swisscom depuis 2009. Pourquoi Swisscom pensait-elle que le moment était venu d’entrer dans l’espace de conservation et de lancer Custodigit?

Swisscom parcourt déjà l’espace des actifs numériques depuis plusieurs années. En 2017, nous avons tous été témoins de la demande croissante dans l’espace des crypto-monnaies, du boom des ICO et de la stagnation du marché au début de 2018. Même si l’espace n’était pas réglementé, il a clairement décrit les capacités de la technologie et comment elle pourrait simplifier notre vie quotidienne. Swisscom et nous, nous sommes convaincus que l’avenir réside dans l’espace des actifs numériques et que d’ici 2027, les actifs numériques représenteront une part primordiale du PIB mondial. En outre, nous constatons un intérêt croissant de la part des institutions financières telles que les banques et les gestionnaires d’actifs qui souhaiteraient entrer dans l’espace des actifs numériques. En Allemagne, le BAFIN, avec ses initiatives réglementaires actuelles, agit également comme un autre point de déclenchement pour le marché. D’après ce que nous avons entendu, plus de 55 joueurs ont exprimé leur intérêt pour la nouvelle licence Crypto. Si nous analysons l’infrastructure actuelle du marché financier des actifs numériques, nous avons constaté un manque d’infrastructure de marché de qualité institutionnelle et une inefficacité. La vision de Custodigit est de soutenir la mise en place d’une infrastructure de marché de qualité institutionnelle pour les crypto-monnaies ainsi que les actifs tokenisés.

Custodigit fournit un accès et un stockage sécurisés des actifs numériques grâce à une solution de conservation institutionnelle de niveau investisseur. Pourquoi est-ce important pour les institutions financières?

Les investisseurs institutionnels expriment en permanence leur intérêt pour l’espace des actifs numériques et plusieurs banques ont commencé à prendre des mesures qui leur permettraient de proposer à leurs clients une offre de cryptographie. La partie conservation et négociation a toujours été un défi pour les prestataires de services financiers. Custodigit fournit une plate-forme «Bank in Box» de qualité institutionnelle aux fournisseurs de services financiers réglementés, afin qu’ils soient en mesure d’offrir des crypto-monnaies ainsi que des actifs numériques à leurs clients sans investissements initiaux élevés et avec un court délai de mise sur le marché. Pour les institutions financières, il est important qu’elles disposent des fonctionnalités nécessaires pour exécuter leurs processus commerciaux (par exemple, le règlement) de manière automatisée afin de garantir un processus commercial efficace, sécurisé et conforme. Afin de réduire leurs risques fournisseurs, les institutions financières ont besoin d’une plate-forme prête pour l’entreprise qui est auditée, fournie et exploitée par une organisation fiable et stable. C’est exactement ce que propose Custodigit avec Swisscom, très expérimenté dans l’exploitation d’infrastructures bancaires hautement sécuritaires..

Pourriez-vous discuter de certains des risques de cybersécurité qui existent actuellement pour les solutions de conservation des actifs numériques?

Il existe divers risques de cybersécurité associés aux actifs numériques et deux d’entre eux sont hautement impératifs à prendre en compte.

  • Stockage des clés privées: de nombreux passionnés de cryptographie stockent leurs clés privées sur leurs ordinateurs portables. Il est facile pour les pirates d’accéder à ces informations et une fois la clé volée, il est impossible de récupérer les fonds. Une fois que vous perdez votre clé, vous perdez définitivement vos investissements.
  • Les échanges sont piratés: Actuellement, la majorité des échanges cryptographiques ne sont pas réglementés et, pour cette raison, ils n’ont pas le même niveau de surveillance gouvernementale et de vérifiabilité que les institutions réglementées traditionnelles. Au cours des dernières années, de nombreux échanges ont fait la une des journaux en raison de failles de sécurité. Coincheck a volé plus de 550 millions de dollars de crypto par des pirates informatiques. Bithub a perdu environ 30 millions de dollars des actifs numériques de ses clients. Custodigit travaille en étroite collaboration avec des experts en sécurité et en audit afin de fournir une plateforme d’actifs numériques de niveau institutionnel et utilise l’infrastructure éprouvée de Swisscom.

Quelles sont certaines des mesures prises par Custodigit pour protéger les clients de ces risques de cybersécurité?

Chez Custodigit, nous prenons très au sérieux les questions liées à la sécurité. Custodigit n’a épargné ni temps ni énergie pour définir un cadre de sécurité de bout en bout développant une vision holistique des risques et concevant systématiquement des contre-mesures redondantes. Dans la mesure du possible, Custodigit a adopté les normes de sécurité les plus élevées et a franchi une étape supplémentaire pour faire auditer ses procédures et son infrastructure (certification ISAE). En tant qu’entreprise, nous sommes tenus de respecter le cadre de sécurité strict de Swisscom. Les politiques que nous avons en place garantissent qu’aucune personne, équipe ou organisation n’est en mesure de compromettre la sécurité des actifs: séparation stricte des tâches et des responsabilités, contrôle à 4 yeux minimum de toutes les activités critiques, contrôles réguliers des activités et des antécédents personnels, différents bibliothèques cryptographiques pour faire face aux risques associés aux attaques zero-day.


Chaque transaction est approuvée par plusieurs individus ou groupes d’individus.

Pourriez-vous discuter de certaines des principales fonctionnalités de base actuellement disponibles pour les clients Custodigit?

Nous tenons à souligner que notre marché cible est constitué des institutions financières réglementées telles que les banques, les bourses, etc. et que notre plate-forme offre toutes les fonctionnalités commerciales nécessaires pour fournir une offre de service de marché des actifs numériques. Notre plate-forme permet aux clients d’acheter, de vendre, de transférer des actifs numériques d’entrée / sortie (de bout en bout). Il peut être intégré à n’importe quel système bancaire de base. En outre, nous prenons en charge le routage intelligent des ordres vers divers fournisseurs de liquidité tels que les courtiers et les bourses. Du point de vue de la sécurité, le système de sécurité est audité avec les certificats ISAE 3402 et 3000 et ISO 27001 et 2000. Actuellement, nous prenons en charge les actifs numériques suivants – BTC, ETH, XRP, BCH, ERC20. Notre plateforme peut être en marque blanche avec une interface utilisateur et des API adaptables ou disponible en tant que service SaaS.

Quels sont certains des clients ou des banques dont vous êtes en mesure de discuter et qui utilisent actuellement les solutions de conservation Custodigit?

Comme vous le savez, nous avons actuellement la banque Sygnum comme client. Ils utilisent notre solution complète, y compris la garde et le courtage. Nous sommes actuellement en négociations avec d’autres institutions financières réglementées situées en Europe. Malheureusement, nous ne pouvons pas encore divulguer les noms. Nous avons également signé un accord avec l’une des plus grandes sociétés de réassurance pour la fourniture d’une couverture d’assurance pour les actifs numériques. Notre objectif est de solidifier notre base en Suisse et en Allemagne et de nous développer à l’international.

Existe-t-il des types de restrictions sur le type d’actifs numériques pour lesquels Custodigit propose des services de conservation? 

Actuellement, nous prenons en charge les actifs numériques suivants: BTC, ETH, XRP, BCH, LTC, ERC20. Nous sélectionnons généralement les actifs numériques en fonction de la demande de nos clients. Nous n’avons pas de restrictions spécifiques; Cependant, avant de proposer un actif numérique sur notre plateforme, nous faisons notre devoir de diligence. Si nous pensons que l’actif numérique pourrait, sous quelque forme que ce soit, nuire à notre réputation sur le marché, nous refusons de l’offrir. Sur la base de nos observations de marché, ce sont des actifs numériques pertinents pour les institutions financières. Actuellement, Custodigit étend sa plate-forme dans le sens des actifs tokenisés également.

Y a-t-il autre chose que vous aimeriez partager sur Custodigit?

Nous sommes une société basée en Suisse et nous adhérons fermement aux pratiques du secteur bancaire suisse. Nous croyons fermement à l’importance de la réputation et de la protection des fonds des clients. Swisscom étant notre principal actionnaire, nous devons prendre le cadre de sécurité très au sérieux et veiller à ce que les fonds de nos clients soient stockés en toute sécurité. La sécurité et la réglementation font partie de l’ADN de Custodigit.

Merci pour cette excellente interview, les lecteurs qui souhaitent en savoir plus devraient visiter Custodigit.

Mike Owergreen Administrator
Sorry! The Author has not filled his profile.
follow me
Like this post? Please share to your friends:
Adblock
detector
map